Vivez le Carême avec Misericordia !
Lisez ce mail dans votre navigateur

 


Les fiorettis de Carême
Fioretti de Carême n°5 /2 avril 2014

 

Bousculés il y a deux ans par la découverte d’une maladie génétique orpheline touchant leur troisième fille, Aurélie et Bastien entament un long chemin de remise en question du sens de leur vie et de leur quotidien. Sans faire de bruit, un rêve indomptable basé sur un simple « et si on….» s’infiltre dans leurs cœurs et envahit en quelques semaines leurs esprits, leurs intelligences et bientôt une bonne partie de leurs nuits. La famille de Bastien et Aurélie, accompagnés de leurs quatre filles devient les «Six on the way» et monte en août 2013 à bord d’un LandRover-maison pour parcourir le tour du monde pendant deux ans, poussée par le désir de « grandir dans l’amour en famille« .
C’est ainsi qu’un matin, nous voyons débarquer devant chez nous «Baloo», leur maison roulante. Alors que les voisins passent la tête par le portail, certains nous demandent si le véhicule sort du tournage du prochain épisode de «Transformer», d’autres un peu plus inquiets viennent se rassurer en vérifiant que nos nouveaux amis ne sont pas membres du FBI ou de l’armée chilienne !
Alors que la porte arrière s’entrouvre, nous voyons descendre de leur incroyable carrosse quatre magnifiques petites princesses : Faustine 9 ans, Rose 7 ans, Bertille 5 ans et Zélie 2 ans. Aussitôt, nous tombons tous sous le charme de cette famille d’aventuriers.

Ce jour-là, les Six on the Way ne viennent que pour un bref goûter, histoire de se rencontrer. Ils ne repartiront de chez nous que 15 jours plus tard ! En effet, à la manière de Saint François recevant l’appel du Seigneur à reconstruire Son Eglise, les cœurs de Bastien et Aurélie ne font qu’un tour quand nous leur proposons de retaper en famille la chapelle de notre quartier et de partager avec nous une vie de prière et de mission. Leur Baloo se trouve donc très vite un petit coin dans notre jardin.

 Ainsi, chaque matin, notre fine équipe prend le chemin de la chapelle Notre Dame des Douleurs. Après les laudes et l’adoration, les ouvriers s’activent et le chantier démarre. Entre la peinture des murs, le désherbage de cactus et la remise en forme de vieux meubles au bord de la retraite, la famille de Bastien et Aurélie abat un boulot impressionnant. Accompagnés par les habitants du quartier pendant les travaux, une belle amitié se lie entre les enfants des maisons alentours et cette famille tombée du Ciel.
Au bout de deux semaines, la veille de leur départ, le quartier prépare pour Bastien et Aurélie une petite fête de départ. Tout est beau ! Tout est comme neuf !  Les murs fraîchement repeints comme les cœurs de chacun ! Laura, une des petites dames du quartier (voir Fioretti 1 : Un ange au milieu des trafiquants) lève son verre en disant :



«Moi je ne sais pas faire de grands discours mais je voulais vous dire avec mon cœur que vous êtes pour nous un vrai cadeau de Dieu. Nous ici, nous sommes pauvres et nous ne pourrons jamais vous rendre ce que vous venez de faire pour nous ! Malgré nos différences, j’ai trouvé en vous de véritables frères en Jésus et un exemple à suivre pour chacun de nous !» La gorge un peu nouée, des larmes dans les yeux, Laura prend Bastien et Aurélie dans ses bras en leur glissant un dernier : « Merci ! »
La fête de départ des Six on the way, avec des amis du quartier.
De retour chez nous, alors que les aventuriers terminent de cocher le dernier point de leur To-Do List de départ, nous remercions Aurélie et Bastien pour ce temps passé avec eux.



«C’est nous qui vous remercions ! A travers la maladie de Bertille, le Seigneur est venu nous bousculer dans nos pauvretés. Aujourd’hui, c’est au contact des petites gens de votre quartier, qu’Il est venu nous apprendre  la simplicité dans la relation, la simplicité dans le don, la simplicité du cœur ! Cette expérience nous a donné envie d’élargir notre maison, nos horizons, notre vocation nous confie Aurélie en ajoutant « Et puis ce temps à vos côtés, ça donne des idées à nos enfants !  En rentrant ce soir, notre Faustine nous a demandé pourquoi nous n’étions pas nous aussi missionnaires ! «Vous dîtes qu’on a pas le temps… mais le temps il est à nous ! C’est pas compliqué d’être missionnaire !» s’est exclamée Faustine.



A travers le contact quotidien avec les petits et les pauvres, nous expérimentons nous aussi combien les faibles sont les «professionnels de la relation» comme l’affirme Jean Vanier. Loin d’être le rebut d’une société ultra-matérialiste, ils sont le véritable trésor d’un monde en manque d’amour et de simplicité ! Trésor capable de nous transformer, trésor capable de nous faire sortir de nous-mêmes pour nous donner, trésor capable de nous révéler Dieu!

Retrouvez-les sur Sixontheway.com

Romain et Rena de Chateauvieux

Missionnaires au Chili pour Misericordia depuis Janvier 2013

Personne ne devrait dire qu’il se maintient loin des pauvres parce que ses choix de vie lui font porter davantage d’attention à d’autres tâches. Même si on peut dire en général que la vocation et la mission propre des fidèles laïcs est la transformation des diverses réalités terrestres pour que toute l’activité humaine soit transformée par l’Évangile, personne ne peut se sentir exempté de la préoccupation pour les pauvres et pour la justice sociale : « La conversion spirituelle, l’intensité de l’amour de Dieu et du prochain, le zèle pour la justice et pour la paix, le sens évangélique des pauvres et de la pauvreté sont requis de tous ».

Je crains que ces paroles fassent seulement l’objet de quelques commentaires sans véritables conséquences pratiques. Malgré tout, j’ai confiance dans l’ouverture et dans les bonnes dispositions des chrétiens, et je vous demande de rechercher communautairement de nouveaux chemins pour accueillir cette proposition renouvelée..”

Pape François – Evangelii Gaudium §201

Le Carême des enfant
Cette semaine, nous te proposons de faire quelque chose en famille, pour grandir dans l’amour entre vous, et au service des autres. Par exemple, avec tes parents et tes frères et soeurs, vous pourriez :

– Préparer un gâteau (ou fabriquer un cadeau) ensemble, et l’offrir à un voisin qui vit seul.

– Prier le chapelet ensemble dimanche prochain, aux intentions du Pape

– Aller tous ensemble faire connaissance avec un sans-domicile près de chez vous

Bonne semaine !

Si vous le souhaitez, vous pouvez inscrire des amis à notre newsletter de Carême. Ainsi, ils recevront chaque semaine, du Mercredi des Cendres jusqu’à Pâques, un fioretti de mission, une prière et un point d’attention pour les enfants.

Pour inscrire quelqu’un c’est  très simple, il suffit de 

Cliquer ici !
Facebook
Notre site
Email

 

 

 2014 Misericordia International